Pages vues le mois dernier

mardi 4 décembre 2018

#thelancet #MaladieAthéromateuse Visualisation d’une maladie athéromateuse asymptomatique pour une prévention cardiovasculaire optimale (VIPVIZA) : essai pragmatique, ouvert et randomisé

Un facteur d’échec de la prévention des maladies cardiovasculaires est une mauvaise adhésion aux mesures de prévention. Le présent article, dont le résumé figure ci-dessous, évalue l’impact de l’utilisation de l’information iconographique par ultrasons relative pour la détection d’une athérosclérose silencieuse pour l’amélioration de la maladie cardiovasculaire. 

La prévention primaire de la maladie cardiovasculaire échoue souvent, du fait d’une mauvaise adhésion aux mesures de prévention, à la fois de la part des soignants comme de la part des individus. Notre but était d’investiguer si les informations d’imagerie à ultrasons relatives à l’athérosclérose carotidienne subclinique, ciblant les médecins traitants et les individus, était de nature à améliorer la prévention.

La visualisation d’une maladie athéromateuse asymptomatique pour une prévention cardiovasculaire optimale (VIPVIZA) est un essai randomisé pragmatique réalisé en ouvert, qui était intégré au Programme d’Intervention Västerbotten, un programme de prévention contre les maladies cardiovasculaires basé sur population, ciblant le nord de la Suède. Les individus, âgés de 40, 50, ou 60 ans, présentant un ou plusieurs facteurs de risque conventionnels, étaient éligibles pour participer. Les participants ont été soumis à un examen clinique, une prise d’échantillons sanguins, et à un examen d'imagerie par ultrasons d’évaluation de l’épaisseur moyenne de l’intima-média (EIM) de la carotide et de la formation de plaques athéromateuses. Les participants ont été répartis au hasard (1 :1) pour rejoindre le groupe d’intervention (représentation iconographique de la carotide à l'aide d'imagerie par ultrasons + appel téléphonique de soutien d’une infirmière) ou le groupe contrôle (sans transmission d’information) à l’aide d’une liste de randomisation générée par ordinateur. Les critères principaux, à savoir le score de risque cardiovasculaire selon l’échelle de Framingham (FRS) et le score de risque coronarien systématique (SCORE) ont été évalués après un an parmi les participants qui étaient suivis. (…).

3 532 individus ont été recrutés entre le 29 avril 2013 et le 7 juin 2016, dont 1 783 ont été réunis en un groupe de contrôle et 1 749 en un groupe d’intervention, par répartition au hasard. 
3 175 participants ont pleinement participé à l'étude sur la période complète d’un an du suivi. À un an de suivi, les valeurs de FRS et de SCORE relevées ont différé significativement entre les groupes (FRS : 1.07 [Intervalle de Confiance (IC) de 0.11 à 2.03, p=0.0017] et SCORE : 0.16 [de 0.02 à 0.30, p=0.30, p=0.0010]).
FRS a diminué à partir de la ligne de base jusqu’à une année de suivi dans le groupe d’intervention et a augmenté dans le groupe de contrôle (-0.58 [IC 95% de -0.86 à -0.30] versus 0.35 [de 0.08 à 0.63]).
Dans le même temps, SCORE a augmenté dans les deux groupes (0.13 [IC 95% de 0.09 à 0.18] versus 0.27 [de 0.23 à 0.30]).

Cette étude fournit des évidences du rôle contributeur de la présentation iconographique d’une athérosclérose silencieuse pour la prévention de la maladie cardiovasculaire. Ces données soutiennent l’initiative de poursuite du développement de méthodes visant à réduire la mauvaise adhésion aux traitements et aux changements de mode de vie.  Prof Ulf Näslund, PhD, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 3 décembre 2018

Financement: Conseil Régional de Västerbotten, Conseil Suédois à la Recherche, Foundation Coeur et Poumon, Société Suédoise de Médecine, et Carl Bennet Ltd, Suède.

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : The Lancet / Traduction et adaptation : NZ   
Enregistrer un commentaire