mercredi 12 décembre 2018

#trendsinendocrinologyandmetabolism #sphingolipides #maladiedeparkinson #parkinsonisme Sphingolipides dans la Pathogénèse de la Maladie de Parkinson et le Parkinsonisme

Métabolisme des lipides membranaires soumis à médiation des phénomènes de neurodégénérescence causés par des perturbations des gènes impliqués dans la maladie de Parkinson et le Parkinsonisme. Une perturbation de iPLA2-VIA, Vps35, et la surexpression de α-Syn altère la fonction des rétromères, menant à une perturbation du métabolisme des sphyngolipides et une accumulation de céramides. Cette dernière mène à l'activation d'une boucle de rétrocontrôle positif à l'origine de la perturbation de la fonction des rétromères et de l'accumulation de céramides dans les compartiments endolysosomiaux et des mitochondries, conduisant finalement à la mort neuronale. Abréviation:  α-Syn = α-synucléine   

Les mécanismes pathogéniques sous-jacents dans la maladie de Parkinson et le Parkinsonisme affectent le trafic mitochondrial et endolysosomal. Le complexe rétromère est requis pour récupérer certaines protéines à partir des endosomes et les emmener vers l’appareil de Golgi et la membrane plasmique. 
Ici, nous discutons comment la récupération rétromère-dépendante affecte aussi le métabolisme de la céramide. D’irréfutables études menées sur des modèles de maladie de Parkinson chez Drosophila et sur des neurones de mammifères révèlent une cascade pathogénique impliquant un dysfonctionnement du rétromère et des défauts mitochondriaux. Nous affirmons que les céramides jouent un rôle pathobiologique crucial, sur la base d'études menées sur Les mutants de Drosophila PLA2G6 et VPS35 ainsi que sur des cellules humaines knock down. De plus, des variants pathogéniques dans beaucoup de gènes codant pour les troubles du stockage lysosomal ont récemment été associé à la maladie de Parkinson, suggérant l’existence d’un potentiel chevauchement entre les mécanismes pathogéniques sous-tendant ces troubles. 
Nous proposons donc que la perturbation du métabolisme du céramide peut affecter les fonctions endolysosomales et mitochondriales; elle joue un rôle important dans la maladie de Parkinson et le Parkinsonisme. Guang Lin, et al, dans Trends in Endocrinology and Metabolism, publication en ligne en avant-première, 6 décembre 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: