jeudi 16 mai 2019

#thelancetrespiratorymedicine #mésothéliomemalin #nintedanib #pemetrexed #cisplatine Nintedanib en combinaison avec pemetrexed et cisplatine chez des patients n’ayant jamais reçu de chimiothérapie, atteints de mésothéliome malin pleural avancé (LUME-Meso) : essai de phase 3 en double-aveugle, randomisé et contrôlé par placebo

Mésothéliome Epithéloïde Malin
Source iconographique: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Malignant_epithelioid_mesothelioma_-_calretinin_-_intermed_mag.jpg

Le nintedanib cible les récepteurs VEFG 1-3, les récepteurs PDGF 1-3, Src et Abl kinases, qui sont tous impliqués dans la pathogénèse de mésothéliome malin pleural. Ici, nous rapportons les résultats finaux de la partie réalisée en phase 3 de l’essai LUME-Meso, dont le but était de poursuivre des investigations sur l’efficacité et l’innocuité de pemetrexed plus cisplatine en combinaison avec le nintedanib ou le placebo dans les cas de mésothéliome pleural malin non résécable.

Cet essai de phase 3 randomisé, contrôlé par placebo, était réalisé dans 120 centres médicaux universitaires et cliniques communautaires dans 27 pays dans le monde. Des adultes n’ayant jamais reçu de chimiothérapie (d’âge ≥ 18 ans) atteints de mésothéliome épithélioïde malin pleural non résécable présentant un statut de rendement ECOG de 0 à 1 ont été répartis de manière aléatoire (1:1) à l’aide d’un système générateur de nombres aléatoires matériel (…) pour recevoir du pemetrexed (500 mg / m2) plus cisplatine (75 mg / m2) au jour 1, puis nintedanib (200 mg deux fois par jour) ou le placebo correspondant, des jours 2 à 21 sur un cycle de 21 jours; sur une période de temps de 6 cycles au plus. Les patients sans progression de la maladie après six cycles ont reçu du nintedanib ou le placebo aux jours 1 à 21 de chaque cycle. Le critère principal était la survie sans progression (selon l’évaluation de l’investigateur réalisée selon les critères RECIST) dans la population en intention de traiter. L’innocuité était évaluée chez tous les patients qui avaient reçu au moins une dose du médicament à l’étude qui leur était assigné. (…).

Entre le 14 avril 2016 et le 5 janvier 2018, 541 patients ont été sélectionnés et 458 ont été assignés soit au groupe nintedanib (n=229) soit au groupe placebo (n=229). La durée médiane de traitement était de 5.3 mois (Intervalle Interquartile [IQR] 2.8-7.3) dans le groupe nintedanib et de 5.1 mois (2.7-7.8) dans le groupe placebo. (…) La survie sans progression n’était pas différente entre le groupe nintedanib (médiane = 6.8 mois [Intervalle de Confiance -IC- 95% 6.1-7.0]) et le groupe placebo (7.0 mois [6.7-7.2] ; HR 1.01 [IC 95% 0.79-1.30], p=0.91). L’évènement indésirable de grade 3 ou plus le plus fréquemment rapporté était neutropénie (73 [32%] dans le groupe nintedanib versus 54 [24%] dans le groupe placebo). Des évènements indésirables graves ont été rapportés chez 99 (44%) patients du groupe nintedanib et chez 89 (39%) patients du groupe placebo. Le seul évènement indésirable grave survenant chez au moins 5% des patients de chaque groupe était embolie pulmonaire (13 [6%] versus sept [3%]).

Le critère principal relatif à la survie sans progression de la partie réalisée en phase 3 de l’essai LUME-Meso n’a pas été atteint et les résultats obtenus lors de la partie réalisée en phase 2 de l’essai n’a pas été confirmée. Aucun résultat inattendu d’innocuité n’a été rapporté. Prof Giorgio V Scagliotti, MD, et al, dans The Lancet Respiratory Medicine, publication en ligne en avant-première, 15 mai 2019

Financement : Boehringer Ingelheim

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: