lundi 26 août 2019

#trendsincancer #mutation #carcinogénèse Mutations Associées au Cancer mais Absence de Cancer : Regard Nouveau sur les Etapes Précoces de la Carcinogénèse et Implications sur la Détection Précoce du Cancer

Violet: Facteurs extrinsèques: tabagisme, lumière ultraviolette, inflammation
             Facteurs intrinsèques: réplication, dérivés réactifs de l'oxygène, réparation déficiente de l'ADN
Ocre:   Mécanismes de suppression tumorale:inhibition de contact, sénescence (épuisement des télomères, dommages
            excessifs causés à l'ADN, activation des oncogènes), surveillance immunitaire
Beige: Transformation maligne: altérations génétiques et épigénétiques, pontage des mécanismes suppresseurs de tumeurs

Evolution Somatique comme Processus du Vieillissement Humain Normal et d’apparition du Cancer
Les mutations de l’ADN s’accumulent inévitablement au cours de la vie, du fait du de la réplication de l’ADN, des facteurs environnementaux et du mode de vie. Les mutations peuvent être neutres (lignes grises), délétères (X), ou peuvent être déclencheur d'un phénomène de prolifération, provoquant ce faisant une expansion cellulaire clonale (en vert, bleu, jaune). Ces expansions clonales initiales fournissent des groupes de cellules mutées dans lesquelles les mutations subséquentes pourraient permettre des transformations. Cependant, la grande majorité des clones n’évoluent pas vers une malignité, ce qui est vraisemblablement dû à des mécanismes de suppression tumorale. Dans un échantillon de personnes plus âgées, les mécanismes de suppression tumorale sont court-circuités par l’accumulation de mutations additionnelles qui suppriment ces mécanismes et/ou par leur action diminuant avec l’âge (diminution de l’immunité par exemple). Des cycles additionnels de mutations, de sélection, et d’expansion clonale permettent aux cellules cancéreuses d’acquérir des propriétés de malignité caractéristiques de cette maladie. Un biopsie réalisée à un âge moyen (rectangle à lignes pointillées bleues) peut présenter des mutations associées au cancer dans des cellules qui ont subi une expansion clonale mais qui ne sont pas malignes (souvent désignées comme mutations « bruit de fond »). Dans une biopsie réalisée lorsque le cancer s’est développé (rectangle à lignes pointillées oranges), le clone dérivé de la tumeur pourrait être identifiable du fait de sa plus grande taille en comparaison des clones « bruit de fond ». Abréviations : ROS, dérivés réactifs de l’oxygène.  
Le cancer est une maladie du vieillissement, alimentée par les mutations somatiques. Alors que les mutations des tumeurs sont bien caractérisées, les processus mutationnels précoces d’initiation de la tumorigénèse restent méconnus. De récentes avancées dans le domaine du séquençage de nouvelle génération (NGS) ont permis la détection de mutations dans des tissus normaux, révélant un niveau inattendu de mutations somatiques liées à l’âge affectant la plupart des individus et des tissus. Étonnamment, beaucoup de ces mutations sont similaires aux mutations communément trouvées dans les tumeurs, suggérant un processus continu de sélection positive et d’expansion clonale comparable à celui qui survient dans le cancer, mais dans un tissu sain. Ici, nous discutons certaines des implications biologiques et cliniques les plus importantes liées à ces découvertes, avec un accent particulier sur leur impact pour la détection et la prédiction du cancer. Scott R. Kennedy, et al, dans Trends in Cancer, publication en ligne en avant-première, 22 août 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: