jeudi 26 septembre 2019

#thelancetinfectiousdiseases #pneumonienosocomiale #ceftolozane #tazobactam #meropenem Ceftolozane-tazobactam versus meropenem pour le traitement de la pneumonie nosocomiale (ASPECT-NP) : essai de non-infériorité de phase 3 randomisé, contrôlé, en double-aveugle

Pneumonie d'inhalation chez une personne intubée et ventilée.
Source: https://en.wikipedia.org/wiki/Aspiration_pneumonia#/media/File:AspirationPneumonia.png

La pneumonie nosocomiale due à un pathogène résistant aux antimicrobiens est associée à une moralité élevée. Nous avons évalué l’efficacité et l’innocuité de la combinaison du médicament antibactérien ceftolozane-tazobactam versus meropenem pour le traitement de la pneumonie nosocomiale Gram-négative.

Nous avons réalisé un essai de non-infériorité randomisé, contrôlé, en double-aveugle dans 263 hôpitaux situés dans 34 pays. Les patients éligibles, âgés de 18 ans et plus, étaient placés sous ventilation mécanique et étaient atteints de pneumonie nosocomiale (soit pneumonie acquise sous ventilation mécanique, soit pneumonie contractée à l’hôpital […]). Les patients ont été répartis de manière aléatoire (1:1) par blocs de quatre, stratifiés par type de pneumonie nosocomiale et par âge (< 65 ans versus 65 ans), pour recevoir 3g de ceftolozone-tazobactam ou 1 g de meropenem par voie intraveineuse toutes les 8h pendant 8 à 14 jours. Le critère d’évaluation principal était la mortalité à 28 jours toutes causes confondues (avec une marge de non-infériorité de 10%). Le critère d’évaluation secondaire était la réponse clinique évaluée à la visite de contrôle de guérison (7-14 jours après la fin du traitement ; avec une marge de non-infériorité de 12.5%). Ces deux critères étaient évalués sur la population en intention de traiter. Ni les investigateurs, ni le personnel de l’étude, ni les patients ou leurs représentants n’avaient accès au tableau de randomisation. L’innocuité était évaluée chez tous les patients randomisés qui avaient reçu le médicament à l’étude. (…).

Entre le 16 janvier 2015 et le 27 avril 2018, 726 patients ont été recrutés et répartis dans les groupes de manière aléatoire ; 362 dans le groupe recevant le ceftolozane-tazobactam et 364 dans le groupe recevant le meropenem. Dans l’ensemble, 519 (71%) patients étaient atteints de pneumonie acquise sous ventilation mécanique, 239 (33%) présentaient un Score des Atteintes sur la Santé Aiguës et Chroniques version II d’au moins 20, et 668 (92%) étaient hospitalisés en unité de soins intensifs. 
À 28 jours, 87 (24.0%) patients du groupe ceftolozane-tazobactam et 92 (25.3%) patients du groupe meropenem étaient décédés (différence de l’effet pondéré du traitement 1.1% [Intervalle de Confiance -IC- 95% de -5.1 à 7.4]). 
À la visite de contrôle de guérison, 197 (54%) patients du groupe ceftolozane-tazobactam et 194 (53%) du groupe meropenem étaient cliniquement guéris (différence de l’effet pondéré du traitement 1.1% [IC 95% de -6.2 à 8.3]). La combinaison Ceftolozane-tazobactam était donc non inférieure au meropenem ; à la fois en termes de mortalité toutes causes confondues à 28 jours et en termes de guérison clinique relevée à l’occasion de la visite de contrôle de guérison. Les évènements indésirables liés au traitement sont survenus chez 38 (11%) patients sur les 361 du groupe ceftolozane-tazobactam et 27 (8%) patients sur les 359 du groupe meropenem. Huit patients du groupe ceftolozane-tazobactam et deux patients du groupe meropenem ont présenté des évènements indésirables graves. Aucun décès lié au traitement n’a été relevé.

L’administration de la combinaison ceftolozane-tazobactam est un traitement efficace et bien toléré de la pneumonie nosocomiale chez des patients sous ventilation mécanique dans cette population de patients à haut risque très gravement malades. Prof Marin H Kollef, MD, et al, dans The Lancet Infectious Diseases, publication en ligne en avant-première, 25 septembre 2019

Financement : Merck & Co

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: