vendredi 6 décembre 2019

#thelancetneurology #exclusif #aducanumab #alzheimer La résurrection de l’aducanumab pour la maladie d’Alzheimer

Patient et son médecin. Copyright: Science Photo Library

Le 21 mars 2019, Biogen a annoncé que l’anticorps anti-amyloïde aducanumab avait échoué aux analyses devant statuer de sa non - futilité de deux essais de phase 3 portant sur la maladie d’Alzheimer, et a acté l’interruption de son développement. Cependant, le 22 octobre 2019, Biogen a déclaré, à la surprise générale, que la société avait déposé auprès des autorités de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis d’Amérique un dossier de demande d’autorisation de mise sur le marché de l’aducanumab. La compagnie a expliqué qu’elle avait procédé à un nouvelle analyse des données des patients inclus dans les études ; à partir du 26 décembre 2018, date butoir de réalisation des analyses de futilité, jusqu’au 21 mars 2019, lorsque la futilité a été déclarée. Biogen a déclaré qu’un essai montrait des résultats significatifs, et qu’un échantillon du second essai soutient ces résultats positifs. A l’occasion d’une manifestation publique, en date du 21 novembre 2019, Biogen a contesté la FDA quant à sa décision de ne pas accorder la mise sur le marché de l’aducanumab, maintenant ; avec pour argument que l’exigence de la FDA, d’un essai aducanumab supplémentaire, n’était en rien justifiée. (…) Lon Schneider, dans The Lancet Neurology, publication en ligne en avant-première, 4 décembre 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

jeudi 5 décembre 2019

#thelancetoncology #pembrolizumab #lymphomedehodgkin #pédiatrie Pembrolizumab chez les patients pédiatriques atteints d’’un mélanome avancé ou d’une tumeur solide ou lymphome PD-L1 positifs, avancés, récidivants ou réfractaires (KEYNOTE-051) : analyse intermédiaire d’une étude de phase 1-2 à simple bras, ouverte

Micrographie d'un lymphome de Hodgkin des ganglions lymphatiques. On distingue la cellule de Reed-Sternberg, avec pour caractéristique d'être de grande taille, pourvue d'un cytoplasme amphiphile abondant, et d'être binucléée, chaque noyau comportant un nucléole acidophile entouré d'un halo.
Source iconographique et légendaire:  https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hodgkin%27s_lymphoma_10X.jpg

Le pembrolizumab est un médicament approuvé pour le traitement du cancer avancé chez les adultes ; cependant, aucune information n’est disponible, ni sur son innocuité, ni sur son efficacité chez les patients pédiatriques. Notre but était d’établir la dose de pembrolizumab administrable en phase 2 et son innocuité et activité antitumorale chez les patients pédiatriques atteints de cancer avancé.

KEYNOTE-51 est un essai ouvert de phase 1-2 toujours en cours à l’heure actuelle. Dans cette analyse intermédiaire, des enfants âgés de 6 mois à 17 ans ont été recrutés dans 30 hôpitaux situés en Allemagne, Australie, Brésil, Canada, Corée du Sud, Etats-Unis, France, Israël, Italie, Royaume-Uni et en Suède. Les patients, atteints de mélanome ou d’une tumeur solide ou lymphome confirmés de manière centralisée, PD-L1 positifs, récidivants ou réfractaires, présentant un statut de rendement Lansky Play/Karnofsky de 50 ou plus, ont reçu du pembrolizumab par voie intraveineuse à une dose initiale de 2 mg / kg toutes les 3 semaines. Les paramètres de pharmacocinétique et de toxicité dose-limitante ont été utilisés pour établir la dose recommandable en phase 2 ; ainsi, l’innocuité et l’activité antitumorale à ladite dose ont été mesurés. Les critères principaux étaient la détermination des toxicités dose-limitantes à la dose maximale administrée, l’innocuité et la tolérance, ainsi que la proportion de patients présentant une réponse objectif au pembrolizumab pour chaque type de tumeur selon  les critères RECIST version 1.1 ou selon les Critères Internationaux de Réponse des Neuroblastomes. L’innocuité et l’efficacité ont été évalués chez tous les patients traités, ayant reçu au moins une dose de pembrolizumab. Le compte rendu chez les patients atteints du lymphome de Hodgkin classique récidivant ou réfractaire ont fait l’objet d’un compte rendu ultérieur. (…). Cet essai est toujours en cours.

Sur les 863 patients dépistés entre le 23 mars 2015 et le 3 septembre 2018, 796 étaient atteints de tumeurs évaluables pour ce qui est de leur expression de PD-L1 (278 [35%] étaient PD-L1 positifs) ; 155 patients éligibles ont été recrutés et 154 ont reçu au moins une dose de pembrolizumab. La médiane d’âge était de 13 ans [Intervalle Interquartile - IQR - 8-15]. La durée médiane de suivi était de 8.6 mois [IQR 2.15-16.4]. Aucune toxicité dose-limitante n’a été rapportée en phase 1, et les concentrations plasmatiques en pembrolizumab étaient consistantes avec celles rapportées chez les adultes ; la dose recommandable en phase 2 a donc été établie à 2 mg / kg toutes les 3 semaines. Sur les 154 patients traités, 69 ont présenté des évènements indésirables de grade 3-5. (…). Deux patients sont décédés. (…). Sur 15 patients atteints du lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire, deux ont présenté des réponses complètes et sept ont présenté des réponses partielles ; ainsi, neuf patients ont obtenu une réponse antitumorale objective (60.0%, Intervalle de Confiance [IC] 32.3-83.7). Sur 136 patients atteints de tumeurs solides et d’autres lymphomes, huit présentaient une réponse partielle (…) ; la proportion de patients obtenant une réponse objective étant de 5.9% (IC 95% 2.6-11.3).

Le pembrolizumab a bien été toléré, et a présenté une activité antitumorale encourageante chez les patients pédiatriques atteints du lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire, ces résultats étant consistants avec ceux obtenus chez les adultes. Le pembrolizumab a montré une faible activité antitumorale dans la majorité des types de tumeurs chez les enfants ; et les réponses n’ont été observées que sur un petit nombre de tumeurs PD-L1 positives, suggérant que la seule expression de PD-L1 ne représente pas un biomarqueur suffisant pour la sélection des patients pédiatriques susceptibles de répondre aux inhibiteurs du point de contrôle de l’immunité PD1. Birgit Georger, MD, et al, dans The Lancet Oncology, publication en ligne en avant-première, 4 décembre 2019

Financement : Merck Sharp & Dohme, une filiale de Merck & Co.

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

mercredi 4 décembre 2019

#trendsincognitivesciences #sommeil #adolescence Le Besoin de Sommeil du Cerveau Adolescent

La densité et la fréquence des fuseaux de sommeil varient en fonction de l'âge.    
(Gauche) Densité des fuseaux de sommeil selon les tranches d'âge. La fréquence des fuseaux de sommeil augmenté de manière très significative au cours de la phase précoce de l'adolescence ainsi qu'au cours de sa phase tardive et diminuent ensuite en densité au cours de la vie adulte.
(Droite) Chaque ligne représente la densité moyenne du fuseau de sommeil pour les groupes de sujets par tranche d'âge (10 = 5-15 ans; 20 = 16-25 ans; 30 = 26-35 ans; etc.), tracés en fonction de la fréquence du fuseau sur l'axe des X. (...)
Le sommeil est un besoin fondamental. Des évidences toujours plus nombreuses suggèrent que cela est particulièrement vrai au cours de l’adolescence, période du développement impliquant de substantiels changements dans des régions du cerveau soutenant les fonctions cognitives, l’apprentissage et les émotions. Bien que la perte de sommeil soit processus de développement normatif sous contrôle à la fois psychosocial et biologique, elle survient en parallèle de comportements caractérisant l’adolescence ; incluant notamment l’amplification de l’acuité des fonctions cognitives, l’amélioration du contrôle des émotions, et l’intensification de la cognition sociale, posant ce faisant la question de savoir en quoi le sommeil peut impacter ces étapes du développement. Cette revue de littérature synthétise la recherche toujours croissante abordant cette question opportune. Elle présente des évidences montrant que les changements neuro-développementaux de la structure du cerveau, de sa fonction, ainsi que la physiologie du sommeil relient sommeil et aptitudes cognitives sur un plan mécanistique. Adriana Galván, dans Trends in Cognitive Sciences, publication en ligne en avant-première, 25 novembre 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ  

mercredi 27 novembre 2019

Relâche de votre blog Actualités Scientiques - Médicales: du 28 novembre 2019 au 2 décembre 2019 inclus

Pont de Sidi Msid, Constantine, Algérie.
Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Pont_de_Sidi_Msid_-_constantine
Votre blog Actualités Scientifiques - Médicales fait actuellement relâche. Reprise des posts le 3 décembre 2019. Merci de votre fidélité!

#thelancetinfectiousdiseases #antibiorésistance #soinsambulatoires La réduction de l’antibiorésistance par la gestion des antibiotiques dans un contexte de soins en ambulatoire

Recherche dans le domaine de l'antibiorésistance réalisée sur le Staphilococcus aureus résistant à la methicilline (SARM).
Copyright: Lewis Houghton/Science Photo Library

La lutte contre la résistance aux antibiotiques n’a jamais été aussi pressante. Au niveau des seuls Etats-Unis d’Amérique, l’antibiorésistance bactérienne est la cause directe de plus de 2 millions d’infections et de 23 000 décès chaque année. Entre 60 % et 90 % de la consommation totale en antibiotiques est imputable aux patients soignés en ambulatoire, et au moins un tiers des antibiotiques prescrits dans le cadre d’une consultation médicale en ambulatoire s’avère inutile. L’amélioration de la gestion de la distribution des antibiotiques dans un contexte de soins en ambulatoire fait donc partie intégrante des actions à mener pour contrer la résistance aux antibiotiques. Quelques études proposent des méthodes pour l’implémentation réussie et soutenable de la gestion de la dispensation des antibiotiques dans un contexte de soins ambulatoires. Par opposition aux contextes de soins intensifs, ce domaine de pratique présente des défis uniques à relever en matière de gestion, en particulier celui d’améliorer la qualité des infrastructures existantes avec le plus souvent très peu de moyens; de pallier l’absence d’équipe de soins à proprement parler, d’évaluation des patients à un temps t, le manque de dialogue soignant-patient du fait de contraintes de temps, et la difficulté à satisfaire en temps réel des besoins des patients. Sara C Keller, Sara E Cosgrove, dans The Lancet Infectious Diseases, publication en ligne en avant – première, 22 novembre 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

lundi 25 novembre 2019

#trendsincancer #cancer #interactionsmétaboliques Interactions Métaboliques entre le Cancer et les Autres Maladies

Etablissement de la liaison entre métabolisme du cancer et contexte plus général du métabolisme aberrant
Le métabolisme  des maladies fonctionne en réseau interconnecté. Les maladies sont montrées comme les segments d'un réseau métabolique systémique. (chaque maladie est définie comme la pièce d'un même puzzle) et le cancer est montré comme faisant partie intégrante de ce réseau métabolique (désigné comme une pièce du puzzle).

Au cours de la dernière décennie, la connaissance du métabolisme du cancer a crû de manière exponentielle et a apporté quelques cibles pertinentes sur le plan clinique pour le traitement du cancer. Bien que ces approches actuelles se soient montrées prometteuses, il n’y a que très peu d’études montrant que des processus métaboliques n’ayant en apparence aucun lien les uns avec les autres, puissent survenir facilement en cas de cancer. De plus, la frappante superposition métabolique entre le cancer et les autres maladies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, les maladies neurologiques, l’obésité et le vieillissement, ont permis l’émergence de stratégies thérapeutiques clé qui ont même vu leur matérialisation en termes d’essais cliniques. Ces résultats prometteurs nécessitent la considération de l’interconnexion des réseaux métaboliques lors de l’étude du métabolisme du cancer. Cette revue de littérature discute comment le métabolisme du cancer s’imbrique avec le métabolisme systémique et comment les connaissances des autres maladies peut aider à élargir les opportunités thérapeutiques pour le cancer. Anne Le, Sundag Udupa, Cissy Zhang, dans Trends in Cancer, publication en ligne en avant-première, 21 novembre 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

vendredi 22 novembre 2019

#Cell #adipogénèse #préadipocyte #cilprimaire Les Acides Gras en Omega-3 Activent le FFAR4 Ciliaire pour le Contrôle de l’Adipogénèse

DHA activates ciliary FFAR4 =L'Acide Docosahexaénoïque active le FFAR4 ciliaire
Ciliary cAMP and EPAC activation =AMPc ciliaire et activation de la protéine d'échange EPAC
Chromatin remodelling et activation of adipogenic genes = Remodelage de la chromatine et activation des gènes adipogéniques
other signaling outputs=autres sorties de signalisation
cell cycle entry=entrée du cycle cellulaire
Adipogenesis (cilia-independent)=Adipogénèse ciliaire-indépendante

Les cellules souche mésenchymateuses adultes, préadipocytes inclus, possèdent un organite cellulaire sensoriel appelé cil primaire. Les préadipocytes ciliés sont présents en abondance dans les compartiments périvasculaires du tissu adipeux et sont activés par un régime alimentaire riche en lipides. Ici, nous cherchons à comprendre si les préadipocytes font usage de leurs cils comme capteurs et émetteurs de réponse à des signaux externes, avec pour but le remodelage du tissu adipeux blanc. La neutralisation des cils des préadipocytes provoque une forte diminution de l’expansion du tissu adipeux blanc. Nous faisons état ici de notre découverte du rôle adipogénique de la localisation ciliaire TULP3-dépendante du récepteur FFAR4/GPR120 au acides gras omega-3. Les agonistes FFAR4 et les acides gras en ω-3 - mais pas les acides gras saturés - déclenchent les mitoses et l’adipogénèse en activant rapidement la production d’AMP cyclique (AMPc) dans les cils. L’AMPc ciliaire active la signalisation EPAC, le remodelage CTCF-dépendant de la chromatine, ainsi que l’activation transcriptionnelle de PPARƳ et de CEBPƳ pour initier l’adipogénèse. Nous proposons que les acides en ω-3 provenant du régime alimentaire ont un rôle moteur sélectif d’expansion du nombre des adipocytes pour la production de cellules adipeuses nouvelles et le stockage naturel des acides gras, permettant l’homéostase du tissu adipeux sain. Keren I. Hilgendorf, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 21 novembre 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

jeudi 21 novembre 2019

#trendsincancer #MUC1 #infections #microbe Diaphonie Microbe-MUC1 dans les Infections Associées au Cancer

Impacts potentiels des Interactions Microbe-MUC1*
Les mécanismes de la diaphonie microbiome ouvrira des pistes de recherche dans le développement de signatures génomique dans le domaine de la glycomique pour la médecine personnalisée, de nouveaux vaccins préventifs et cibles thérapeutiques, et conserve un potentiel pour le développement d’un modèle de « phase d’équilibration du cancer ».
Glycome signature = Signature génomique en matière de glycomique
Identification of new therapeutic targets = Identification de nouveaux agents thérapeutiques
Identification of novel strategies for preventative vaccines = Identification de strategies nouvelles dans l’élaboration de vaccins préventifs
Development of cancer equilibrium model for biomarker discovery = Développement d’un modèle d’équilibration du cancer pour la découverte de biomarqueurs  

Les cancers induits par les infections comptent pour 20% de toutes les malignités. La compréhension des mécanismes moléculaires sous-jacents des malignités associées aux infections peuvent aider au développement de biomarqueurs diagnostics et de vaccins préventifs contre la malignité. Pendant l’infection, les microbes envahissants interagissent avec la plupart des mucines propres à l’hôte garnissant les cellules glandulaires épithéliales et déclenchent les infections. MUC1 est une mucine (glycoprotéine) transmembranaire présente sur la surface de presque toutes les cellules épithéliales ; connue pour interagir avec les microbes envahissants. Cette interaction peut déclencher des réponses pro – et anti – inflammatoires dépendantes des microbes et du type cellulaire. Dans cette revue de littérature, nous résumons les mécanismes des interactions microbe-MUC1, et soulignons les rôles contrastés de MUC1 dans différents types cellulaires. Nous partageons également les perspectives des futures recherches pouvant soutenir les avancées cliniques dans les cancers associés aux infections. Mukulika Bose et Pinku Mukherjee, dans Trends in Molecular Medicine, publication en ligne en avant-première, 18 novembre 2019

*Cliquer sur l'image pour en augmenter la définition.

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ