Pages vues le mois dernier

lundi 18 mars 2019

#thelancethiv #exclusif #immunoprophylaxie #virusadénoassocié Immunoprophylaxie vectorisée par virus adéno-associé pour la prévention du VIH chez des adultes sains : essai randomisé contrôlé

Virus de l'Immunodéficience Humaine (VIH)
Source iconographique: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:HIV.png

Un vaccin préventif contre le VIH est crucial pour les besoins de santé publique ; l’administration d’i, gène d’anticorps spécifique par le truchement d’un virus adéno-associé (AAV) pourrait représenter une alternative à l’immunisation pour l’induction de l’expression soutenue d’anticorps neutralisants pour la prévention du VIH. Nous avons évalué la sécurité et la tolérance de rRAAV1-PG9DP, un vecteur recombinant AAV1 codant pour le gène de PG9, un anticorps neutralisant à large spectre, efficace contre le VIH.

Cette essai preuve concept randomisé de phase 1 à doses croissantes, en double - aveugle et contrôlé par placebo a été réalisé pour la première fois chez l’homme dans un centre de recherche clinique au Royaume – Uni. Des sujets de sexe masculin âgés de 18-45 ans, sains, exempts d’infection par le VIH, ont été répartis au hasard pour recevoir soit une injection intramusculaire avec rAAV1-PG9DP ; soit une injection intramusculaire avec le placebo dans le deltoïde ou le quadriceps. 
Chaque individu était assigné à l’une des cohortes à doses croissantes (groupe A, 4x1012 copies du vecteur de génome ; groupe B, 4x1013 copies du vecteur de génome ; groupe C, 8x1013 copies du vecteur de génome ; et groupe D, 1.2 1014 copies du vecteur de génome). Les volontaires ont été suivis sur une période de 48 semaines. L’objectif principal était d’évaluer la sécurité et la tolérance. L’objectif secondaire était d’évaluer l’expression de PG9 dans le sérum et l’activité neutralisante de VIH reliée. Tous les volontaires ont été inclus dans les analyses principales d’innocuité. (…).

Entre le 30 janvier 2014 et le 28 février 2017, 111 volontaires ont été examinés en vue de leur éligibilité. 21 volontaires ont été déclarés éligibles et ont fourni leur consentement de participation à l’essai; et les 21 volontaires dans leur ensemble ont été vus jusqu’au terme de la période de 48 semaines de suivi. La réactogénécité était généralement de légère à modérée et était résolue sans intervention. Aucun évènement indésirable ni évènement indésirable grave lié au traitement n’a été enregistré. Nous avons détecté PG9 par neutralisation du VIH dans le sérum chez quatre volontaires, et par RT-PCR dans des biopsies musculaires chez quatre volontaires. Nous n’avons pas détecté PG9 par ELISA dans le sérum. Des anticorps neutralisants anti-médicament PG9 étaient présents chez dix volontaires dans les groupes, aux doses d’administration les plus élevées. À la fois des réponses anticorps anti-AAV1 et des Cellules T AAV1-spécifiques ont été détectées.

De futures études sont préconisées, afin d’explorer l’effet de doses plus élevées d’AAV, de sérotypes d’AAV et de cassettes d’expressions géniques alternatifs, ou d’autres anticorps neutralisants à large spectre. Frances H Priddy, MD, et al, dans The Lancet HIV, publication en ligne en avant-première, 15 mars 2019

Financement :  International AIDS Vaccine Initiative, United States Agency for International Development, Bill & Melinda Gates Foundation, US National Institutes of Health.

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

vendredi 15 mars 2019

#Cell #stimulationsensorielle #ondesgamma #alzheimer #cognition Stimulation Sensorielle des Ondes Gamma Améliore l’État Pathologique Associé à la Maladie d’Alzheimer et Améliore la Cognition

Modulation of neural activity at 40 Hz = Modulation de l'activité neuronale à 40 Hz
Reduction of amyloïd load accross cortex = Réduction de la charge amyloïde en travers du cortex
Glia and vasculature changes = Changements dans les cellules gliales et le système circulatoire
Auditory Cortex = Cortex Auditif
Hippocampus = Hippocampe
Improvement in cognition = Amélioration de la cognition
Microglia Aß clustering = Regroupement des cellules gliales Aß
Nous avons déjà fait état du fait que l’induction d’ondes gamma (gamma oscillations dans le texte) à l’aide de l’exposition non invasive à de la lumière clignotante (dispositif gamma fonctionnant par stimulation sensorielle ou GENUS) provoque un impact sur la pathologie du cortex visuel sur des modèles murins de maladie d’Alzheimer. Dans le cas présent, nous avons mis au point un système de stimulation de la perception auditive de certains tons avec pour effet de contrôler l’activité neuronale à fréquence gamma dans le cortex auditif (CA) et la zone CA1 de l’hippocampe. Sept jours d’exposition à « GENUS auditif » a amélioré la mémoire spatiale et de reconnaissance; et réduit les plaques amyloïdes dans le CA et dans l’hippocampe des souris (5XFAD). Des changements de réponses d’activation étaient très nettement visibles dans la microglie, les astrocytes, et le système vasculaire. Le « GENUS auditif » a aussi provoqué les niveaux de tau phosphorylée dans le modèle P301S de tauopathie. De plus, les « GENUS auditif » et « GENUS visuel » combinés (…) ont produit des réponses de regroupement des cellules gliales de la microglie, et diminué la plaque amyloïde au niveau de cortex préfrontal médian. Une analyse du cerveau entier à l’aide de SHIELD a révélé une réduction de l’étendue des plaques amyloïdes en travers du néocortex entier, après « GENUS multisensoriel ». Ainsi, GENUS peut être obtenu par diverses modalités sensorielles avec une large gamme d’effets en travers de zones multiples du cerveau pour améliorer la fonction cognitive. Anthony J. Martorell, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 14 mars 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

jeudi 14 mars 2019

#trendsincancer #cancer #ARN #séquençage #immunothérapie Séquençage de l’ARN du Microenvironnement Tumoral dans l’Immunothérapie de Précision du Cancer

RNA sequencing : Séquençage de l’ARN
Immune infiltrate composition = Composition de l’infiltrat immunitaire
Immunological expression phenotypes = Phénotypes d’expression immunitaire
Immunological repertoire = Répertoire Immunologique
Cytolytic enzymes granzyme and perforin = Enzymes cytolytiques granzyme et perforine
Clonotype TCR = Clonotype TCR

Le Séquençage à Visée Clinique de l’ARN Est une Modalité Nouvelle et Importante pour L’Immunothérapie de Précision du Cancer. (A) Le séquençage de l’ARN peut révéler des composantes clé de la réponse immunitaire antitumorale, comprenant notamment la composition cellulaire de l’infiltration immunitaire, l’expression de voies immunitaires phénotypiques, ainsi que le répertoire des cellules immunocompétentes. (B) De nouvelles méthodes utilisent l’expression de l’ARN pour estimer l’abondance des types cellulaire clé, comme les cellules T natural killer (lymphocytes NK), qui sont importantes pour les réponses antitumorales. De plus, l’analyse de l’expression génique des voies immunitaires phénotypiques clé comme celles des cellules T cytotoxiques, peuvent révéler l’activation des voies transcriptomiques dans les cellules immunitaires infiltrantes. Enfin, la caractérisation du répertoire des récepteurs de l’immunité fournit la loupe permettant de comprendre la spécificité et de clonalité de la réponse. Abréviation : TCR, récepteur des cellules T
Le séquençage de l’ARN (ARN-seq) représente une technique à haut débit efficace pour caractériser solidement le microenvironnement tumoral (MET). L’utilisation accrue d’ARN-seq dans des contextes de recherche clinique et de recherche fondamentale représente une puissante opportunité d’accession aux nouveaux biomarqueurs thérapeutiques dans le MET. Des méthodes informatiques avancées rendent possible le décryptage de la composition des infiltrats immunitaires intratumoraux, d’en déterminer les phénotypes cellulaires, et d’en dégager le répertoire en termes de données d’ARN-seq des récepteurs immunitaires. Ces caractérisations immunitaires sont d’importance croissante pour ce qui est du guidage en immunothérapie. Ici, nous soulignons les récentes études démontrant l’utilité potentielle d’ARN-seq dans des contextes cliniques, passons en revue les méthodes informatiques utilisées pour la caractérisation du MET pour l’immunothérapie de précision du cancer, et discutons des importantes considérations dans l’interprétation des données, ainsi que des limites techniques rencontrées. Denise Lau, et al, dans Trends in Cancer, Early Online Publication, 8 March 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

mercredi 13 mars 2019

#trendsincognitivesciences #perceptionvisuelle #imagerievisuelle Mécanismes Nerveux Partagés de Perception et d’Imagerie Visuelles

Mécanismes Neuronaux Partagés de Perception Visuelle et d’Imagerie
Saliency = Point saillant, Saillance
Visual features = Fonctionnalités visuelles
Task = Tâche
Perception = Perception
Imagery = Imagerie
Overlap = Chevauchement
Les représentations neurales de stimuli imaginés ou perçus présentent des chevauchements au niveau des zones visuelles ventrales de même qu’au niveau des zones pariétales et frontales. À la fois au cours de la perception et de l’imagerie, les zones visuelles représentent les fonctionnalités visuelles d’expériences sensorielles. Les zones pariétales codent pour le point essentiel, qui est utilisé pour l’attention spatiale descendante et l’attention basée sur les fonctionnalités dans le processus de perception comme dans le processus d’imagerie. Les représentations des zones frontales sont davantage tâche-dépendantes que contenu-dépendantes, indiquant ce faisant que les zones frontales représentent des structures tâche-dépendantes à la fois pendant l’imagerie et pendant la perception. Il semble y avoir un important chevauchement dans les mécanismes descendants entre imagerie et perception alors que les processus caractéristiques de perception est absent pendant l’imagerie.     
Pendant des décennies, le débat concernant la différence entre imagerie visuelle et perception visuelle était de définir jusqu’à quel point leurs mécanismes dépendent des mêmes mécanismes nerveux. Ici, nous passons en revue les études récentes de neuroimagerie comparant ces deux formes d’appréciation visuelle. Leurs résultats suggèrent qu’il y a un important chevauchement dans les processus nerveux qui président à la perception d'une part et à l’imagerie d'autre part : les représentations neurales de stimuli imaginaires ou perçus sont similaires dans le cortex visuel, le cortex pariétal et le cortex frontal. De plus, la perception et l’imagerie semblent reposer sur la même connectivité descendante. La principale différence est l’absence de processus ascendant pour ce qui est de l’imagerie. Ces résultats s’intègrent bien avec l’idée selon laquelle imagerie et perception reposent sur les processus d’émulation et de prédiction similaires. Nadine Dijkastra, et al, dans Trends in Cognitive Sciences, publication en ligne en avant-première, 12 mars 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

mardi 12 mars 2019

#thelancetchildandadolescenthealth #mélanome #MC1R Variants MC1R dans le mélanome de l’enfant et de l’adolescent : analyse mutualisée rétrospective d’une étude multicentrique de cohorte


Cellule de mélanome en 3D
Source: https://electron.nci.nih.gov/gallery/stepping-melanoma-cell

Des variants du gène du récepteur à la mélanocortine 1 (MC1R) de la lignée germinale pourraient provoquer une augmentation du risque de mélanome de l’enfant et de l’adolescent, mais une conclusion claire de cette question demeure un défi, du fait du nombre réduit d’études et de cas. Nous avons étudié l’association des variant MC1R chez les enfants et les adolescents atteints de mélanome dans le cadre d’une étude de comparaison de la prévalence des variants MC1R chez les patients enfants ou adolescents atteints de mélanome, avec celle des adultes atteints de mélanome et avec celle des adultes sains de contrôle.

Dans cette analyse rétrospective de données mutualisées, nous nous sommes appuyés sur le Projet M-SKIP, l’Intergroupe Italien sur le Mélanome avec d’autres groupes Européens (avec des participants provenant d’Australie, Canada, France, Grèce, Italie, Pays – Bas, Serbie, Espagne, Suède, Turquie, USA) réunis en une cohorte multicentrique internationale. Nous avons rassemblé des données phénotypiques et génétiques obtenues chez des enfants et des adolescents diagnostiqués d’un mélanome cutané primaire sporadique à l’âge de 20 ans ou moins, des patients adultes atteints d’un mélanome cutané primaire sporadique diagnostiqué à l’âge de 35 ans ou plus, et des adultes sains comme sujets de contrôle. Nous avons calculé les Odds Ratios (ORs) pour le mélanome de l’enfant et de l’adolescent associé à des variants MC1R par régression logistique multivariée. Des analyses de sous-groupe étaient réalisées chez des enfants âgés de 18 ans et moins et chez des enfants âgés de 14 ans ou moins.

Nous avons analysé les données recueillies chez 233 jeunes patients, chez 932 patients adultes, et chez 932 adultes sains comme sujets de contrôle. Les enfants et adolescents présentaient des probabilités supérieures d’être porteurs de variants MC1Rr que les patients adultes (OR 1.54, Intervalle de Confiance [IC] 95% 1.02-2.33), y compris lorsque l’analyse était restreinte aux patients âgés de 18 ans ou moins (1.80, 1.06-3.07). Tous les variants sur lesquels les investigations étaient portées, Arg160Trp excepté, tendaient, à des degrés divers, à présenter des fréquences plus élevées chez les patients jeunes versus les patients adultes, avec des fréquences significativement plus élevées pour le variant Val60Leu (OR 1.60, IC 95% 1.05-2.44 ; p=0.04) et Asp294His (2.15, 1.05-4.40 ; p=0.04). Les jeunes patients atteints de mélanome présentaient des fréquences plus élevées en variants MCR1R de quelque type que ce soit, en comparaison des sujets contrôle sains.  

Notre analyse mutualisée de données génétiques MC1R obtenues chez des jeunes patients atteints de mélanome a montré une prévalence augmentée des variants MC1Rr chez les enfants et les adolescents atteints de mélanome en comparaison des adultes atteints de mélanome, plus spécialement chez les patients âgés de 18 ans ou moins. Nos résultats soutiennent le rôle de MC1R dans la susceptibilité au mélanome des enfants et des adolescents, indiquant la pertinence clinique du développement de la détection précoce du mélanome et des stratégies de prévention.  Cristina Pellegrini, PhD, et al, dans The Lancet Child and Adolescent Health, publication en ligne en avant-première, 11 mars 2019

Financement : SPD-Pilot/Project-Award-2015; AIRC-MFAG-11831

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

lundi 11 mars 2019

#Cell #bactérie #survie #ribosomes Les Flux de Magnésium Soumettent à Régulation les Ribosomes pour Améliorer la Survie des Bactéries

bacteria = bactéries
Ribosomal stress = Ribosomes en condition de stress
Protected ribosomes = Ribosomes protégés
Stable membrane potential = Potentiel de membrane stable
Transient hyperpolarization = Hyperpolarisation transitoire
Les bactéries exhibent une variabilité intercellulaire pour ce qui est de leur résistance au stress, suivant une exposition aux antibiotiques par exemple. Une haute résistance est typiquement désignée comme « état de dormance » dans des situations de non-croissance cellulaire. Ici, par la mesure de la dynamique du potentiel de membrane bactérien chez Bacillus subtilis, nous montrons que des bactéries en croissance peuvent supporter le contact d’antibiotiques ciblant les ribosomes par le truchement d’un mécanisme alternatif basé sur la modulation des flux ioniques. Spécifiquement, nous observons deux types de comportement cellulaire : des cellules en défaut de croissance présentent une augmentation transitoire mathématiquement prévisible du potentiel de membrane (hyperpolarisation), suivi d’une mort cellulaire; alors que les cellules en croissance ne présentent pas d’événements d’hyperpolarisation et présentent un taux de survie élevé. En utilisant à la fois les perturbations structurelles des ribosomes et l’analyse protéomique, nous dévoilons que la résistance au stress provient de l’influx de magnésium, qui empêche l’hyperpolarisation. Ainsi, la modulation des flux ioniques fournit un mécanisme distinct pour supporter le stress ribosomique. Ces résultats suggèrent de nouvelles approches pour augmenter l’efficacité des antibiotiques ciblant les ribosomes et révèlent une connexion intrigante entre les ribosomes et le potentiel de membrane, deux propriétés fondamentales des cellules. Dong-yeon D. Lee, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 7 mars 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

vendredi 8 mars 2019

Relâche de votre blog Actualités Scientifiques-Médicales: du 7 mars 2019 au 10 mars 2019 inclus

Cournon d'Auvergne, Puy - de - Dôme, France
Source : Wikipédia
Votre blog Actualités Scientifiques-Médicales fait actuellement relâche. Reprise des posts le 11 mars 2019. Merci de votre fidélité !