Nombre total de pages vues

vendredi 20 juillet 2018

#cell #cancerdelaprostate #19q13 Biologie et Implications Cliniques du Locus de Susceptibilité au Cancer de la Prostate Agressif 19q13

Genetic association = Association génétique
On remarquera que la survie globale à 15 ans reste maximale dans le cas de faible expression de HOXA2
En présence du SNP rs11672691, c'est le variant AA/GA qui offre le meilleur profil de survie globale (série de graphes au bas de l'illustration, 2ème graphe à partir de la gauche). De plus, rs11672691 contrôle l'expression de CEACAM21 et PCAT19 
Des études effectuées sur génome entier ont identifié le polymorphisme à nucléotide simple (SNP) rs11672691 dans la région 19q13, associé à un cancer de la prostate agressif (CPa). Ici, nous avons indépendamment confirmé ce résultat sur une cohorte de 2738 patients et avons découvert le mécanisme biologique sous-jacent de cette association. Nous avons trouvé une association entre l’allèle G de rs11672691 associé au CPa avec des niveaux élevés en transcrits de 2 gènes potentiellement candidats, PCAT19 et CEACAM21, impliqués dans la croissance cellulaire et la progression tumorale du CPa. Sur le plan mécanistique, rs11672691 est localisé dans un élément amplificateur; il modifie le site de liaison de HOAX2, un facteur de transcription oncongénique nouvellement découvert possédant un potentiel pronostique dans le CPa. Etonamment, la modification post transcriptionnelle des nucléotides soumise à médiation par CRISPR/Cas9 a montré un effet direct de rs11672691 sur l’expression génique de PCAT19 et de CEACAM21 sur le phénotype cellulaire du CPa. Des données cliniques ont démontré des effets synergiques du génotype rs11672691 et de l’expression génique de PCAT19/CEACAM21 sur le pronostic du CPa. Ces résultats fournissent un mécanisme plausible quant à l’association entre rs11672691 et CPa et énoncent ainsi les fondements pour l’application de cette découverte à la clinique. Pin Gao, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 19 juillet 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: Science Direct / Traduction et adaptation: NZ

jeudi 19 juillet 2018

#trendsinecologyandevolution #faune #édiacarien #cambrien Extinction Ediacarienne et Explosion Cambrienne

Fossiles énigmatiques datant de l'Ediacarien

La transition entre l’Ediacarien et le Cambrien (E-C) marque la révolution géobiologique la plus importante depuis des milliards d’années, incluant la première crise zoologique de la vie eucaryotique intervenue sur terre et la plus spectaculaire diversification évolutionnaire qui en a résulté. Ici, nous décrivons les différents modèles décrivant l’extinction Ediacarienne, résumons les évidences soutenant chacun de ces modèles, et soulignons les questions clé qui seront les forces motrices de la recherche sur cette période de temps géologique. Nous soutenons que les données paléontologiques suggèrent que deux poussées d’extinction sont intervenues – l’une à la transition Mer Blanche – Nama, qui annonce une faune métazoaire reconnaissable (« Wormworld »), et une deuxième à la frontière E-C elle-même. Nous soutenons que cette dernière faune Ediacarienne possède plus d’éléments en commun avec le Cambrien que l’Ediacarien précoce, et pourrait donc représenter la phase précoce de l’explosion Cambrienne. Simon A.R. Darroch, et al, dans Trends in Ecology and Evolution, publication en ligne en avant-première, 12 juillet 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct

mercredi 18 juillet 2018

#trendsinendocrinologyandmetabolism #adipocytes #grossesse #lactation Adipocytes Roses

Pink adipocytes = Adipocytes roses
Pinking - pregnancy = Rosissement - grossesse
Post lactation = Après la lactation
Normal state (ventral view) = Etat normal (vue ventrale)
Lactating female (dorsal view) = Femelle lactante (vue dorsale)
Chez la souris femelle, le tissu adipeux sous-cutané constitue, de fait, le tissu adipeux des glandes mammaires. Au cours de la grossesse et de la lactation, alors que les adipocytes subissent un processus de transdifférenciation qui se termine avec la formation de structures alvéolaires sécrétant le lait. Les cellules épithéliales glandulaires des alvéoles nouvellement formées sont caractérisées par d’abondantes gouttelettes de lipides cytoplasmiques, satisfaisant donc à la définition de ce que sont les adipocytes (cellules parenchymateuses de l’organe adipeux, riches en gouttelettes lipidiques cytoplasmiques). Du fait de la couleur rose de l’organe adipeux au cours de la gestation et de la lactation, les cellules glandulaires épithéliales sont appelées adipocytes roses. (…).

Les adipocytes sont ces cellules parenchymateuses riches en lipides formant un organe d’une grande plasticité, dont la composition peut subir de brusques changements sur le plan physiologique. Dans des conditions standard, l’organe contient des adipocytes blancs et des adipocytes bruns, jouant des rôles opposés : stockage de lipides afin d’assurer les besoins sur le plan métabolique, et brûlage des graisses pendant la thermogénèse, respectivement. 
Au cours d’une exposition chronique au froid, les adipocytes blancs subissent une transdifférenciation en adipocytes bruns, afin d’augmenter la thermogénèse; alors que dans le cas contraire, sous conditions de bilan énergétique positif chronique, les adipocytes subissent une transdifférenciation en adipocytes blancs, afin d’augmenter les stocks en énergie. Au cours de la grossesse, de la lactation et de la période de post-lactation, les adipocytes blancs sous-cutanés se convertissent en glandes productrices de lait, constituées d’éléments pouvant être définis comme adipocytes roses. Des données récentes de cartographie de destinée cellulaire soutiennent la conversion des adipocytes roses en adipocytes bruns, et la conversion réversible des adipocytes bruns en cellules myoépithéliales des alvéoles. Saverio Cinti, dans Trends in Endocrinology and Metabolism, publication en ligne en avant-première, 17 juillet 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ   

mardi 17 juillet 2018

#thelancethiv #VIH #suppressionvirale #homosexuels Suppression virale et transmission du VIH dans les couples d’hommes sérodiscordants : étude de cohorte internationale, prospective, observationnelle

Couple d'hommes homosexuels officialisant leur union par le mariage
Source iconographique: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Gay_Marriage_SF.jpg

Les évidences concernant la charge virale et le risque de transmission du VIH dans les couples d’hommes homosexuels sérodiscordants est limitée à une seule étude. Nous avons calculé les taux de transmission dans les couples rapportant des pratiques sexuelles sodomites dans préservatif (PSSDP), quand les partenaires VIH-positifs sont supprimés sur le plan virologique, et qu’aucun traitement prophylactique quotidien (TPPrQ) n’était suivi par les partenaires VIH-négatifs.

Dans l’étude observationnelle de cohorte « Opposites Attract », des couples d’hommes homosexuels sérodiscordants ont été recrutés dans 13 cliniques situées en Australie, une clinique au Brésil, et une en Thaïlande. Au cours des visites d’étude, les partenaires VIH-négatifs ont renseigné des formulaires quant à leurs comportements sexuels et ont été soumis à un test de dépistage du VIH et des infections sexuellement transmissibles ; les partenaires VIH-positifs ont été soumis à des mesures de charge virale, de numération lymphocytaire CD4, et des tests de dépistage de maladies sexuellement transmissibles. 
La suppression virale était définie par un taux de charge virale < 200 copies par mL. Les transmissions du VIH inter-couples étaient identifiées à l’aide d’une analyse phylogénétique. L’incidence était calculée par couple-année de suivi, en mettant l’accent sur les périodes de PSSDP, de non-utilisation de TPPrQ, et de suppression virale. Les limites supérieures de l’intervalle de confiance unilatéral à 95% (IC 95%) pour la transmission du VIH étaient calculées à l’aide de la méthode de Poisson (...).

Du 8 mai 2012 au 31 mars 2016, en Australie; et du 7 mai 2014 en 31 mars 2016 au Brésil et en Thaïlande, 358 couples ont été recrutés. 343 couples se sont rendus à au moins une visite de suivi et ont été suivis sur une durée de 588.4 couple-années. 258 (34%) des 343 partenaires VIH-positifs ont présenté des charges virales largement inférieures à 200 copies par mL et 115 (34%) des 343 partenaires VIH-négatifs étaient sous TPPrQ au cours du suivi.
253 (74%) des 343 couples ont rapporté une PSSDP intercouple au cours de la période de suivi, pour un total de 16 800 coïts PSSDP. Trois nouvelles infections par le VIH sont survenues ; cependant, aucune n’a été définie comme liée phylogénétiquement. 232.2 couple-années de suivi et 12 447 coïts PSSDP ont été rapportés au cours de cette période [les partenaires VIH-positifs étant supprimés sur le plan virologique et les partenaires VIH-négatifs ne faisant pas usage de TPPrQ], résultant en une limite supérieure de l’IC 95% de taux de transmission s’établissant à 1.59 pour 100 couples-années.

Le traitement préventif du VIH est efficace chez les hommes qui entretiennent des relations sexuelles avec des hommes. L’augmentation du dépistage du VIH est une stratégie importante dans la prévention de l’infection VIH chez les homosexuels. Benjamin R Bavinton, dans The Lancet HIV, publication en ligne en avant-première, 16 juillet 2018

Financement : National Health and Medical Research Council; amfAR, The Foundation for AIDS Research; ViiV Healthcare; and Gilead Sciences.

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

lundi 16 juillet 2018

#thelancetdiabetesandendocrinology #vieillissement Endocrinologie et vieillissement



Avec l’accélération du vieillissement de la population dans le monde et me comorbidités endocrines associées empêchant souvent d’atteindre le grand âge en bonne santé, la compréhension des mécanismes sous-tendant le vieillissement du système endocrinien est primordiale dans la réalisation du rêve d’un vieillissement sain. Rédigé par de grands spécialistes de ce domaine, cette « Série d’Articles » du Lancet Diabetes & Endocrinology braque son objectif sur les récents développements et questions clés relatives au vieillissement du système endocrinien et des possibilités d’interventions thérapeutiques.
Le premier article (Annewieke W van den Beld, et al) fournit un large aperçu du mode d’action du vieillissement sur les différents axes hypothalamo- pituitaires présidant à la sécrétion des hormones et aux changements en calcémie, du métabolisme osseux, et de l’homéostasie du glucose.
Le deuxième article (Bu B Yeap, et al) rend compte de résultats obtenus à partir des « Essais Testostérone » (Testosterone Trials dans texte), en en soulignant les bénéfices de même que les préoccupations d’ordre cardiovasculaire.
Le troisième article (Layal Chaker et al), portant sur la dysfonction thyroïdienne - l’un des troubles les plus commun chez les personnes âgées - met l’accent sur les changements d’activité de la thyroïde pouvant survenir avec le vieillissement ainsi que des considérations sur les traitements de la dysfonction thyroïdienne clinique et subclinique. 
Le quatrième et dernier article (Andrew Clegg et al) discute du rôle du système endocrinien en situation de fragilité et des domaines de recherche clé pour une future recherche translationnelle.
Cette « Série d’Articles » conclut sur un podcast dans lequel les auteurs de chaque article discutent des questions clé de recherche dans le domaine du vieillissement du système endocrinien et des défis à relever pour réussir à vieillir sainement. In The Lancet Diabetes & Endocrinology, publication en ligne en avant-première, 13 juillet 2018

Source iconographique et rédactionnelle : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ  

vendredi 13 juillet 2018

#trendsinendocrinologyandmetabolism #perturbateursendocriniens #obésité Perturbateurs endocriniens obésogènes : identifier les lacunes en termes de connaissance

Sources d'obésogènes
Pharmaceuticals = Produits Pharmaceutiques
Food preservatives = Conservateurs
Parabens = Parabènes
Non-steroïdal estrogens = Oestrogènes non-stéroïdiens
Personal-care products = Produits cosmétiques
Vinyl flooring = Revêtements en vinyle
Phtalates = Phtalates
Plastic manufacture = Matière plastique
Bisphenols = Bisphénols
Resins = Résines
Dental sealants = Scellant dentaire
Can lining = Paroi de boîte de conserve
Food = Nourriture
Organotins = organoétains
Disinfectants = Désinfectants
Anti-fouling paints = Peinture anti-salissure
Pesticides = Pesticides
Solvents = Solvants
Polychlorinated biphenyls = Polychlorobiphényls
Source des principaux perturbateurs endocriniens (PEs) obésogènes. Chaque classe chimique (en gras) est présentée avec ses principales sources d'exposition, à savoir industrielle, et produits de consommation courante. N.B. Certains PEs proviennent de sources communes.

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des composés qui font partie des produits courants de consommation et d'utilisation en processus industriels de fabrication. Les PEs peuvent interférer avec le système endocrinien, tissu adipeux inclus. Des évidences toujours plus nombreuses provenant d’études épidémiologiques, expérimentales in vivo chez l’animal et in vitro sur modèles cellulaires démontrent que les PEs peuvent provoquer des modifications de poids corporel, d’expansion du tissu adipeux, du profil des lipides circulants ; dont certaines sont transgénérationnelles. 
Ces effets des PEs semblent être relayés par de mécanismes multiples, de la liaison au récepteur nucléaire aux modifications épigénétiques. Une meilleure compréhension des voies de signalisation par lesquels ces PEs contribuent à un phénotype obésogène, l’interaction complexe entre plusieurs PEs obésogènes, et les risques qu’ils représentent dans le cadre de l’épidémie d’obésité reste nécessaire pour l’évaluation du risque et le développement de stratégies de prévention. Almudena Veiga-Lopez, et al, dans Trends in Endocrinology and Metabolism, publication en ligne en avant-première, 13 juillet 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

jeudi 12 juillet 2018

#thelancetpsychiatry #peurduvide #thérapiepsychologique #réalitévirtuelleimmersive Thérapie psychologique automatisée utilisant la réalité virtuelle immersive pour le traitement de la peur du vide : étude randomisée à groupes parallèles, contrôlée en simple-aveugle

Peur du Vide: Retrouver la Confiance!

Il existe des traitements automatisés interactifs intéressants, utilisant la réalité virtuelle (RV) qui pourraient aider à résoudre des besoins en traitements insatisfaits, chez des personnes atteintes de troubles mentaux. Nous avons testé l’efficacité d’une intervention cognitive automatisée pour traiter la peur du vide, guidée par un coach virtuel matérialisé par un avatar numérisé (à l’aide d’une animation par capture de mouvement et de voix d’un acteur) en RV, assurée par l’équipement grand public le plus récent.

Nous avons réalisé un essai randomisé testant la réalité virtuelle automatisée versus les soins habituels.  Nous avons recruté des adultes âgés de plus de 18 ans atteints par la peur du vide, via de la publicité radiophonique diffusée en Oxfordshire, au Royaume-Uni. Nous avons diagnostiqué une peur du vide patente si les participants obtenaient un score de plus de 29 au Questionnaire d’Interprétation de la Hauteur (Heights Interpretation Questionnaire ou HIQ dans le texte). Nous avons réparti les participants en deux groupes égaux (1:1) pour bénéficier soit de la RV automatisée prodiguée en environ six séances de 30 minutes chacune administrées environ deux à trois fois par semaines sur une période de deux semaines (groupe d’intervention) ou des soins habituels (groupe contrôle). La randomisation était stratifiée en fonction de la sévérité de la peur du vide. L’équipe de recherche, qui n’avait pas accès au tableau de randomisation, était chargée de réaliser trois évaluations de la peur du vide, à la ligne de base (0 semaine), à la fin du traitement (2 semaines), et au suivi (4 semaines). Le critère principal était le score HIQ (s’échelonnant entre 16 et 80, les scores les plus élevés indiquant une plus forte sévérité). (…).

Entre le 25 novembre 2017 et le 27 février 2018, 100 sujets ont été recrutés et randomisés ; 49 dans le groupe traitement par RV et 51 dans le groupe de contrôle. Tous les participants ont accompli les 4 semaines de suivi. La durée totale moyenne de traitement par RV était de 124.43 minutes (Déviation Standard [DS] 34.23).
En comparaison des participants du groupe de contrôle, le traitement par RV a diminué la peur du vide à la fin du traitement (changement moyen de score -24.5 [DS 13.1] dans le groupe RV versus -1.2 [7.3] dans le groupe contrôle ; différence ajustée -24.0, Intervalle de Confiance [IC] 95% de -27.7 à -20.3 ; d de Cohen = 2.0 ; p<0.0001). Le bénéfice était maintenu au suivi (changement moyen de score -25.1 [SD 13.9] dans le groupe RV versus -1.5[7.8] dans le groupe de contrôle ; différence ajustée -24.3, IC 95% de -27.9 à -20.6 ; d de Cohen = 2.0 ; p<0.0001). (…). Aucun événement indésirable n’a été rapporté.

La thérapie psychologique prodiguée automatiquement par un coach de RV peut être très bénéfique sur le plan clinique. Les traitements par RV contribuent à garnir l’arsenal thérapeutique contre les troubles mentaux. Prof. Daniel Freeman, PhD, et al, dans The Lancet Psychiatry, publication en ligne en avant-première, 11 July 2018

Financement :  Oxford VR, and the National Institute of Health Research Oxford Health Biomedical Research Centre.

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ