Nombre total de pages vues

mercredi 15 mai 2013

Chronologie de l’identification de lésions histologiques dans le syndrome de détresse respiratoire aiguë avec dommage alvéolaire diffus: étude prospective de cohorte d’autopsies cliniques

Représentation schématique d'un alvéole et d'un capillaire normal, et de la même structure dans le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). (...). MIF: macrophage migration inhibition factor ; TNF: tumor necrosis factor ; IL: interleukine ; PAF: platelet activating factor. In EMC - Pneumologie, Volume 1, Issue 4, October 2004, Pages 143 - 186
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1762422304000649
Le dommage alvéolaire diffus est une donnée histologique, caractéristique du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Cependant, la chronologie de l’apparition des lésions histologiques n’est pas bien définie. Notre but était de déterminer le moment de l’apparition de l’exsudation et/ou de la prolifération, et du stade final de fibrose dans le SDRA.

Nous avons analysé tous les patients décédés entre le 1er janvier 1991 et le 31 décembre 2010, à l’unité des soins intensifs de l’Hôpital Universitaire de Getafe de Madrid, Espagne ; et qui ont subi une autopsie par la suite. Les patients inclus dans l’étude devaient être positifs pour les critères caractéristiques du SDRA au moment de la mort, et montrer des évidences d’atteinte alvéolaire diffuse à l’autopsie. Une congestion des capillaires et un œdème intra-alvéolaire étaient pris en compte comme signes de la phase exsudative ;  alors que la prolifération des cellules alvéolaires de type 2 ou des fibroblastes, ou encore une fibrose, étaient caractéristiques de la phase de prolifération.

Nous avons analysé 159 patients. La prévalence des changements sur le plan exsudatif a diminué au cours du temps, et a été rapportée chez 74 (90%) des 82 patients atteints d’un SDRA depuis 1 semaine ou moins, 40 (74%) des 54 patients atteints de la maladie plus d’une semaine et jusqu’à trois semaines ; et seulement quatre (17%) des 23 patients atteints de la maladie depuis plus de 3 semaines (p<0,0001).  L’incidence des changements sur le plan de la prolifération a augmenté au cours du temps, et a été rapportée chez 44 (54%) des 82 patients atteints de SDRA depuis une semaine ou moins, 42 (78%) des 54 patients atteints de la maladie depuis plus d’une semaine et jusqu’à 3 semaines, et 23 (100%) des patients atteints de la maladie depuis plus de 3 semaines (p<0,0001). La fibrose était plus fréquente chez les patients atteints de SDRA d’origine pulmonaire que chez les patients atteints de SDRA d’origine extrapulmonaire.

Les caractéristiques histologiques pulmonaires étaient en corrélation avec la durée du SDRA. Au cours de la première semaine d’évolution de la maladie, les changements exsudatifs étaient prédominants, et la fibrose rare. Au-delà de la troisième semaine d’évolution de la maladie, les changements sur le plan de la prolifération étaient patents chez tous les patients et deux tiers d’entre eux présentaient une fibrose. Des traitements avec un potentiel effet sur l’inflammation ou la fibrose, ou les deux, devraient cibler la première semaine suivant l’apparition du SDRA. Arnaud W Thille PhD et al, in The Lancet Respiratory Diseases, Early Online Publication 15 May 2013

Source: The Lancet Online /  Traduction et adaptation: NZ