Nombre total de pages vues

vendredi 17 octobre 2014

#rythmescircadiens #jetlag #horlogebiologique Contrôles opérés par les différents règnes du vivant des oscillations diurnes des microbiotes et homéostasie métabolique

Les microbiotes intestinaux sont soumis à des oscillations rythmées structurelles et fonctionnelles qui concordent avec les comportements alimentaires de leur hôte. La rupture du rythme circadien des comportements de l'hôte mène au développement d'une population aberrante de microbiotes intestinaux, qui à son tour, est à la source de troubles métaboliques chez l'hôte.
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/journal/aip/00928674
Toutes les formes existantes du vivant affichent des mécanismes de leur horloge biologique qui leurs sont propres, synchronisant des processus physiologiques répondant aux fluctuations circadiennes de leur environnement. Cependant, aucun mécanisme connu n’est impliqué dans la régulation des rythmes circadiens chez les procaryotes et les eucaryotes à la fois, dans les écosystèmes des divers règnes du vivant. Ici, nous montrons que les microbiotes intestinaux, à la fois chez la souris et chez l’homme, montrent des oscillations diurnes influencés par les rythmes de prise alimentaire, désignant ce faisant des profils structurels et fonctionnels sur toute la journée. En retirant les composantes moléculaires de l’horloge ou l’induction d’un décalage horaire conduit à des fluctuations diurnes aberrantes et une dysbiose, sous le contrôle d’un rythme altéré de prise alimentaire. Par conséquent, une dysbiose induite par un décalage horaire, à la fois chez la souris et chez l’homme, provoque intolérance au glucose et obésité (…). Pris dans leur ensemble, ces résultats fournissent des évidences de l’existence d’une rhytmicité diurne des méta-organismes et offrent un mécanisme commun pour ce qui est des altérations métaboliques dépendant des microbiomes* chez les humains montrant des aberrations du rythme circadien, comme ceux documentés chez les personnes travaillant en 3x8 et les personnes subissant des décalages horaires de transport aérien fréquents. Christoph A. Thaiss et al, dans Cell, publication en ligne en avant – première, 16 octobre 2014

* "aire biotique du microbiote" (Wikipedia)


Source : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ