Nombre total de pages vues

mardi 13 juin 2017

#thelancet #dépressionpostpartum #brexanolone Brexanolone (injection de SAGE-547) dans le cas de dépression post-partum : essai randomisé contrôlé

L'écrivain Charlotte Perkins Gilman (1860-1935) a décrit en profondeur son expérience de dépression post-partum, dans son ouvrage "The Yellow Wallpaper"
Source iconographique et légendaire: https://en.wikipedia.org/wiki/Charlotte_Perkins_Gilman
La dépression post-partum est un trouble sévère de l’humeur chez les femmes, qui peut être déclenché par les fluctuations péripartum des taux d’hormones de la reproduction. Cette étude de phase 2 avait pour objet d’investiguer les effets de la brexanolone (USAN ; précédemment appelée Injection SAGE-547), une formulation intraveineuse d’allopregnanolone, un modulateur allostérique des récepteurs à l’acide ɣ-aminobutyrique (GABAA), pour le traitement de la dépression post-partum.

Dans cet essai en double-aveugle, randomisée, contrôlée par placebo, nous avons recruté des patientes sur présentation spontanée ou des patientes déjà hospitalisées et recommandées par leur médecin (au plus tard six mois après accouchement) atteintes de dépression post-partum sévère (Score total ≥ 26 selon l’Échelle de Dépression de Hamilton [HAM-D]), dans quatre hôpitaux situés aux États-Unis. Les femmes éligibles ont été réparties de manière aléatoire (1:1), à l’aide d’un programme de randomisation généré par ordinateur, pour recevoir le traitement brexanolone ou le placebo ; soit par injection unique, soit par perfusion intraveineuse sur 60 h. Ni les patientes ni les investigateurs n’avaient accès au tableau de randomisation. Le critère principal d’efficacité était le changement à partir de la ligne de base du score total HAM-D en 17 paramètres à 60h, évalué chez toutes les patients qui avaient commencé leur prise (par injection ou perfusion) de médicament ou de placebo et qui pouvaient présenter un profil d’évaluation HAM-D complet à la ligne de base ; et au moins une évaluation HAM-D complète post-ligne de base. Les patients ont été suivis jusqu’au jour 30. (…).

Cet essai a été réalisé entre le 15 décembre 2015 (premier recrutement) et le 19 mai 2016 (visite de terminaison d’essai de la dernière patiente recrutée). 21 femmes ont été réparties de manière aléatoire dans les groupes brexanolone (n=10) et placebo (n=11). À 60 h, la réduction moyenne en score HAM-D total à partir de la ligne de base était de 21 points (Déviation Standard [SD] 2.9) dans le groupe brexanolone en comparaison de la réduction de 8.8 points (SD 2.8) dans le groupe placebo (différence -12.2, Intervalle de Confiance [IC] de -20.77 à -3.67 ; p=0.0075 ; ampleur de l’effet 1.2).
Aucun décès, événement indésirable grave, ou de sortie d’étude du fait d’événements indésirables n’a été reporté, ni dans le groupe brexanolone, ni dans le groupe placebo. Quatre patientes sur dix du groupe brexanolone ont présenté des événements indésirables, contre huit patientes sur dix du groupe placebo. Les événements indésirables les plus fréquemment rapportés par les patientes du groupe brexanolone étaient nausée (deux patientes du groupe brexanolone versus trois patientes dans le groupe placebo) et somnolence (deux versus aucune). Des événements indésirables d’intensité modérée liés au traitement ont été rapportés chez deux patientes du groupe brexanolone (tachycardie sinusale, n=1 ; somnolence, n=1) et chez deux patientes du groupe placebo (douleurs au point de perfusion, n=1 ; céphalée de tension, n=1) ; un patient du groupe placebo a présenté un événement indésirable lié au traitement (insomnie).

Chez des femmes atteintes de dépression post-partum sévère, la perfusion de brexanolone a eu pour résultat une réduction du score HAM-D total significatif sur le plan clinique, en comparaison du placebo. Nos résultats soutiennent le ciblage des récepteurs GABAA synaptiques et extrasynaptiques dans le développement de thérapies destinées aux patientes atteintes de dépression post-partum. Un programme d’étude clinique pivot pour les essais brexanolone chez les patientes atteintes de dépression post-partum est en cours. Stephen Kanes, MD, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 12 juin 2017

Financement : Sage Therapeutics Inc

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ         

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire