Pages vues le mois dernier

mercredi 6 juin 2018

#Cell #horlogecircadienne #hypoxie #mTOR L’acide interrompt l’horloge circadienne dans l’hypoxie par le truchement de l’inhibition de mTOR

perinuclear aggregated lysosomes = lysosomes agrégés autour du noyau
Neutral = Milieu Neutre
Hypoxic = Conditions hypoxiques
Acidic = Conditions (environnementales) acides
mTOC1 signaling = Signalisation mTORC1
Circadian clock = Horloge circadienne
De récents comptes rendus indiquent que l’hypoxie influence l’horloge circadienne par l’intermédiaire des activités transcriptionnelles des facteurs inductibles par l’hypoxie (FIH) au niveau des gènes circadiens. De manière inattendue, nous dévoilons un profond dérèglement de l’horloge circadienne et du transcriptome diurne quand les cellules en hypoxie s’acidifient et retrouvent le microenvironnement tumoral. L’atténuation de l’acidification ou l’inhibition de la production d’acide lactique restaure totalement l’oscillation circadienne. L’acidification de plusieurs lignées cellulaires humaines et murines, de même que les lymphocytes T murins primaires, supprime la voie de signalisation du complexe rapamycine 1 (mTORC1), un régulateur clé de la traduction en réponse au statut métabolique. Nous trouvons que l’acide oriente la distribution périphérique des lysosomes périnucléaires au loin de la protéine RHEB périnucléaire, inhibant ce faisant l’activité lysosomale de mTOR. La restauration de la signalisation mTORC1 ainsi que la traduction qu’elle contrôle remet en place l’horloge circadienne. Nos résultats révèlent donc un modèle dans lequel l’acide produit au cours de la réponse métabolique cellulaire à l’hypoxie supprime l’horloge circadienne par le truchement d’une diminution de la traduction des constituants de l’horloge. Zandra E. Walton et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 31 mai 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ