Pages vues le mois dernier

vendredi 5 janvier 2018

#Cell #séquençage #tumeur #cellule Dissémination cellulaire multiclonale dans des tumeurs du sein identifiée par séquençage à l’échelle d’une seule cellule

Dissémination Cellulaire Multi-Clonale dans le Cancer du Sein.
spatially-resolved single cell DNA sequencing = séquençage de l'ADN au niveau d'une seule cellule sous résolution spatiale
ducts = canaux
intraductal genome evolution = évolution génomique intracanalaire
clonal lineages = lignées clonales
 laser catapulting = catapultage cellulaire pression laser
Le carcinome canalaire in situ (CCIS) est un cancer du sein de stade précoce progressant rarement vers un carcinome canalaire invasif (CCI). L’évolution de la génomique est difficile à délimiter au cours de la dissémination des cellules tumorales du fait de l’hétérogénéité intra-tumorale du faible nombre de cellules tumorales présentes dans les canaux mammaires. Afin de relever ces défis, nous avons développé une méthode de séquençage à l’échelle d’une seule cellule (SESC) afin de mesurer le nombre de profils génomiques au niveau des cellules tumorales uniques, tout en préservant le contexte spatial dans les sections de tissus. 
Outre l’application de la méthode de séquençage de l’exome, nous avons appliqué la technique SESC à 1 293 cellules uniques prélevées chez 10 patients synchrones présentant à la fois des régions CCIS et CCI. Nos données mettent au grand jour une lignée génomique directe entre les sous-populations de cellules tumorales in situ et de cellules tumorales invasives et nous montrons aussi que la plupart des mutations et autres aberrations (...) surviennent avant la dissémination des cellules. Ces résultats soutiennent un modèle multiclonal de dissémination, dans lequel un ou plusieurs clones cellulaires s’échappent des canaux et migrent vers les tissus adjacents pour former des carcinomes invasifs. Anna K. Casasent, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 4 janvier 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct